Actualités Peugeot

2020 débute sur les chapeaux de roue pour la Nouvelle Peugeot 208. A l’occasion de la soirée de remise des Trophées de l’Argus, tenue le 14 janvier à Paris, la dernière citadine du Lion a remporté les titres de « Citadine de l’année » et « Voiture Argus 2020 », récompense la plus prestigieuse de la cérémonie.

 

Lancé en 2016, le Peugeot 3008 de deuxième génération a droit aujourd'hui à un restylage de mi-carrière. Revue de détail...

Vous l’attendiez sans doute avec impatience et bien le voilà ! Le nouveau Peugeot 3008, victime de fuites sur Internet ces dernières semaines, fait officiellement son entrée.

Peugeot modernise son modèle en l'affublant des derniers codes stylistiques de la marque afin de lui permettre de résister à une concurrence toujours plus farouche.

 

Ce restylage se traduit donc par l'apparition des fameux crocs lumineux, déjà vus sur les dernières 208, 508 et autre 2008. Le SUV gagne aussi une nouvelle calandre sans cadre qui se prolonge en ailettes jusque sous les projecteurs, qui sont également revus. Toujours à l'avant, le nom du modèle figure désormais en bout de capot

A l'arrière, les évolutions sont en revanche moins visibles même si les feux, désormais Full LED, ont été redessinés. Une fois à bord, on découvre un écran central tactile plus grand, dont la taille passe de 8 à 10 pouces. Le petit volant, les touches piano et le combiné numérique de 12,3 pouces sont eux toujours de la partie.

Même chose côté motorisations, on retrouve les deux mêmes essence de 130 (3 cylindres 1.2L PureTech BVM6 ou EAT8) et 180 ch (quatre cylindres 1.6L PureTech EAT8), ainsi que le diesel de 130 ch (quatre cylindres 1.5L BlueHDi BVM6 ou EAT8) et deux versions hybrides rechargeables, 2 et 4 roues motrices, de respectivement 225 et 300 ch.

Produit à l'usine PSA de Sochaux, dans le Doubs, le Peugeot 3008 restylé sera commercialisé en France à la fin de l'année.

Nouveau Peugeot 3008 restylé (2020) : variable d'ajustement

Au même moment que son petit frère 3008, le grand SUV 7 places entame sa mue. A mi-vie, il revoit son look extérieur et parfait ses équipements, mais en oublie d’évoluer sous le capot.

 
 

Malgré une carrière passée dans l’ombre de l’omniprésent 3008, son dérivé sept places se félicite des 300 000 exemplaires écoulés depuis 2017. Pour rester dans le coup, face aux Volkswagen Tiguan Allspace, Seat Tarraco et Skoda Kodiaq, une cure de jouvence s’opère essentiellement à l’avant. A l’image des petites soeurs 208, 2008 et 508, sa proue arbore deux crocs lumineux verticaux à chaque extrémité. Cette nouvelle signature se prolonge vers le haut, jusque dans les optiques principales, elles aussi inédites. Deux yeux qui semblent ne faire qu’un avec la nouvelle calandre, dont le motif déborde progressivement de chaque côté du bouclier. Lui aussi est revu et corrigé, adoptant deux entrées d’airs verticales épousant les feux de jours. Mais les blocs antibrouillard qui l’équipaient auparavant disparaissent, remplacé par un système baptisé « Foggy Mode » qui allume les feux de croisement avec une intensité réduite. Enfin, le monogramme 5008 fait son apparition en bout de capot, comme le veut la tradition chez Peugeot, depuis le lancement de la 508.

La précédente génération de Peugeot 5008

Cause commune avec le 3008

Le grand SUV sochalien évolue donc en profondeur, mais ne se démarque plus du 3008. Tous deux ont été contraints de se partager un seul et même faciès, par souci d’économie. De profil, hormis l’apparition de nouvelles jantes sur certaines versions, le nouveau Peugeot 5008 ne profite d’aucune évolution. Celles de la poupe sont bien maigres, incarnées par les signatures lumineuses modernisées, à technologie full Led, intégrées au bandeau fumé. Ni le hayon, ni le bouclier n’ont revu leur style. Mais le nouveau 3008 n’est pas mieux loti.

Un habitacle toujours dans le coup

En inspectant l’intérieur du nouveau Peugeot 5008, on remarque principalement l’élargissement de l’écran central tactile, d’une taille de 10” (+2”). Cette dalle affiche une meilleure définition, intègre une nouvelle interface, et se montrera potentiellement plus réactive. Derrière le volant, le combiné iCockpit de 12,3” améliore son contraste, à défaut de bénéficier de la technologie 3D, chasse gardée des 208 et 2008, pour le moment. Globalement, l’environnement intérieur évolue peu, côté style. Seules les couleurs et matières des assises évoluent, de même que les décorations faisant face aux passagers et se prolongeant sur les contre-portes.

Vision nocturne au programme

Les aides à la conduite s’améliorent. Il est désormais possible d’opter pour la vision de nuit. Une première sur un SUV 7 places généraliste. Ce système Night Vision offre une portée de 200 à 250 mètres, et détecte aussi bien les piétons que les animaux. De son côté, le freinage d’urgence intervient en cas de reconnaissance de piétons et de cyclistes, selon une détection qui s’effectue de 5 à 140 km/h, de jour comme de nuit. Pour évoluer en toute quiétude dans les embouteillages, le régulateur de vitesse adaptatif est maintenant couplé à une fonction Stop & Go, pour les modèles disposant d’une boîte de vitesse automatique EAT8. Enfin, la reconnaissance des panneaux par caméra est étendue aux stops, sens interdits, et interdictions de dépassement.

On espérait l’hybridation, mais…

Sous le capot, et contrairement au nouveau 3008, le 5008 restylé maintient le moteur 180 ch diesel à son catalogue, en plus du BlueHDI 130 ch. En essence, il offre toujours les mêmes niveaux de puissance : 130 et 180 ch. Mais le grand regret réside dans l’impossibilité d’opter pour l’hybridation rechargeable, étrennée par le 3008, début 2020. Le 5008 s’y refuse toujours, malgré son facelift, afin de sauvegarder ses deux strapontins rabattables sous le plancher du coffre. En effet, l’implantation de cette technologie aurait probablement sacrifié ces deux assises. Peugeot n’a pas souhaité proposer son 5008 en strict 5 places, comme s’apprête à s’y résoudre son pire ennemi : le Volkswagen Tiguan Allspace e-Hybrid. C’est bien dommage.

Prix Peugeot 5008

Lancé avant cette fin d’année, le Peugeot 5008 restylé devrait maintenir son tarif d’entrée de gamme sous la barre des 30 000 €. Un véritable atout pour le Sochalien, quand la concurrence du groupe Volkswagen témoigne d’une certaine folie des grandeurs. Impossible d’obtenir un Seat Tarraco sous la barre des 34 000 €, quand le Tiguan Allspace réclame au minimum 39 000 €.

Voiture Argus 2020

Cette nouvelle récompense montre que Peugeot séduit plus que jamais les conducteurs. Avec un nouveau design instauré par le SUV 3008, la Nouvelle 208 modernise le i-Cockpit et touche un public de plus en plus large avec l’arrivée de son modèle électrique, qui complète l’offre thermique.

Laurent Blanchet, Directeur du Produit PEUGEOT, accompagné de Gilles Vidal, Directeur du Design PEUGEOT, et d’Eric Dejou, Designer de la Nouvelle PEUGEOT 208 ont accueilli ce prix avec une grande fierté :

« L’attribution de ce trophée prouve que la Nouvelle PEUGEOT 208 a un fort pouvoir de séduction. Trois mois après son lancement, elle reçoit un accueil remarquable. Grâce à sa plateforme multi-énergies, elle laisse la possibilité au client de choisir son type de propulsion et c’est ce qui participe à son succès. Elle s’inscrit parfaitement dans la montée en gamme de la marque PEUGEOT. Nous sommes particulièrement fiers de recevoir ce prix. », a exprimé le Directeur du

 

Aucun évènement à afficher.

Voir les évènements archivés